Fofo :)

Le Fofo vous invite à partager ce qui vous semble utile et encore plus ce qui ne l'est pas.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LEL*

Aller en bas 
AuteurMessage
Fabio
Votre Hote
Votre Hote
avatar

Nombre de messages : 1103
Age : 32
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LEL*   Sam 20 Jan - 17:22

Ici sur ce forum on partage ce que l'on trouve utile, fun marrant, poétique, tout... Moi je me suis taper la copie de ces mot pour vous les faire partager. Qaudn vous aurez le temps lisez ça jusqu'a la fin, et retourner voir votre copin(e)/amant/maitresse/amour/douche....


extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LELEU





Mai 1980. Assis à même la moquette, nous sommes trente
médecins et psychologues à écouter deux conférencières ; dans le cadre de
la session de printemps de l’Institut de sexologie, l’organisateur, homme
remarquablement éclectique, a invité deux ex-prostituées, recyclées dans le
massage érotique.


Au départ, leur motivation était d’exploiter la lubricité
présumée de leurs clients ; elles n’avaient aucune notion de massage
thérapeutique, ni aucune formation psychologique ; leurs clients n’étaient
nullement des vieux pervers ; leurs âges s’échelonnait de 18 à 60 ans, le
plus grand nombre ayant entre 18 et 32 ans. Ils n’étaient pas davantage des
déséquilibrés psychiques ou sexuels patents et aucun n’a tenté de les agresser
de quelque façon que ce soit. Enfin, leurs origines sociales étaient fort
différentes.


Ils espéraient recevoir, par les caresses de ces femmes,
l’apaisement qu’ils ne trouvaient pas auprès de leur épouse, même lorsqu’ils
affirmaient avoir une vie sexuelle satisfaisante. Ils revenaient régulièrement
et, de séance en séance, paraissaient s’épanouir. De leur coté, les masseuses,
qui n’éprouvaient au début que mépris pour leurs clients, réalisèrent qu’elles
remplissaient véritablement un rôle thérapeutique.


Aujourd’hui, les salons de massage californien (massage
thérapeutique élaboré par un couple de psychologues d’Esalen et qui vise à
apporter une détente euphorique au corps et à l’esprit) se multipliant en
France. En outre, je suis persuadé que les clients des médecins, des
kinésithérapeutes, des coiffeuses et des manucures ont aussi un besoin
inconscient de contacts humain au sens tactile et psychologique. A leur insu,
ces professionnels ont dans leurs mains un étrange pouvoir qui dépasse leur
art.


Le manque de caresses peut avoir une dimension universelle.
J’ai recueilli des confidences de femmes et d’hommes insatisfaits de leur vie
sexuelle et j’ai été frappé par el fait que leurs doléances concernaient non
tant la pathologie classique de la sexologie (frigidité, impuissance,
éjaculation précoces, anaphrodisie, etc.), mais plutôt le manque de tendresse
du (de la) partenaire. Néanmoins, j’ignorais que le manque de caresse pût être
d’une acuité telle qu’il pousse des hommes à payer des femmes pour le combler
ou qu’il puisse engendrer les pires maux.





Mélanie est marié à un manager, sportif de surcroît. La
semaine, elle ne le voit guère, trop pris pas ses affaires qui le conduisent
d’un bout à l’autre de l’Europe. Quant au samedi et au dimanche, il est
accaparé par le tennis et le cheval. C’est un battant.


Le malheur, c’est qu’il mène aussi rondement, mais moins
efficacement, sa vie intime : préludes tellement malhabiles que Mélanie
abrège et, pour en finir réclame l’acte sexuel. Lequel est tellement
insatisfaisant qu’elle me fait cette déclaration inouïe et qui en dt long sur
leur dysharmonie : « C’est pas drôle d’être secouée comme un
prunier. » Heureusement pour elle, le coït est bref.


Pourtant cet homme dit à sa femme qu’il l’aime….. Sans doute
n’aime-il pas la femme. Mélanie consulte pour des trouble divers qui alternent
et récidivent : cystite, colite, douleurs dorsales, mastose, migraines.
Après chaque consultation, elle va mieux durant deux ou trois semaines :
puis elle revient avec de nouveaux troubles. Pendant une longue période, je ne
la revis plus. Sans doute mon « pouvoir » s’était-il usé et
était-elle allée soumettre ses maux un confrère.


Un an plus tard, elle réapparaît, radieuse ; elle
désire juste une prescription de contraceptif. Le dos ? décontracturé. La
vessie ? On n’en parle plus. Les intestins ? Dénoues. Jusqu’aux
noyaux de mastose qui ont fondu, les seins sont souples et indolores. L’artisan
de cette métamorphose ? Un amant qui l’idolâtre. Son corps qui réclamait à
« grands signes » qu’on le touche, est guéri, adoré, glorifié.





Gil est le spécimen des patients qui embarrassent les
médecins et concourent au déficit de l’assurance maladie. Il a trop de
symptômes pour être malade : vertiges, maux de tête, tête vide, angoisses,
étouffements, points au cœur, palpitations, douleurs abdominales. Depuis
plusieurs années il a offert ses troubles à de multiples généralistes et
spécialistes ; il a subi des examens aussi nombreux que couteux, reçu des
traitements aussi variés qu’onéreux. Le tout inutilement : Gil est malade
d’amour, ça ne se prescrit pas sur ordonnance.


Il est marié à une de ces épouses modèles qui ne refusent
presque jamais le devoir conjugal, mais qui sont dénuées de fantaisie,
fantasmes, tendresse et chaleur ; une femme aux main trop froides, trop
raides, trop honnêtes. Le sexe est soulagé, mais le corps crie famine.


Ce qui était remarquable dans la pathologie de Gil, c’est
que seuls les massages le soulageaient ; il fallait toujours allonger les
prescriptions de kinésithérapie. « Il n’y a que ça qui me fasse du bien,
tout vient de mes vertèbres. »


Gil est guéri. Je doute que ce soit uniquement l’effet du
magnésium que je lui prescrivis : il à divorcé et épousé… une
kinésithérapeute. Elle ne lui a jamais administré un seul massage
thérapeutique ; mais on peut imaginer qu’une femme, dont la vocation est
de guérir avec les mains, devait amplement aimer avec les mains.

_________________
Félicie, Aussi !!


Dernière édition par le Mer 24 Jan - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fabiofofo.lolforum.net
Poutni
Poutni
Poutni
avatar

Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 17/12/2006

MessageSujet: Re: extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LEL*   Dim 21 Jan - 14:29

euh c'est pas faux ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
o s k
Ovsky
Ovsky
avatar

Nombre de messages : 339
Age : 33
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LEL*   Dim 21 Jan - 15:04

Si j'ai bien compris je dois acheter un animal de compagnie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LEL*   

Revenir en haut Aller en bas
 
extrait du "trait des caresses" du DR GERARD LEL*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» probleme desinstallation "favorit" (résolu)
» [Annulée] Une sorte de "tableau" dans un Message
» [résolu]Infecté par l"Antivirus System 2011"...
» MA NOUVELLE VITRINE POUR MES "PETITS TRAINS".
» Comment simplifier cette action ^^" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fofo :) :: Général :: Salon-
Sauter vers: